Jökulsárlón est interdit au scrabble – Evasy

Salut les loulous !

Vous avez envie de vous évader quelques minutes ? Suivez-nous !

Aujourd’hui, on vous emmène dans la lagune glaciaire de Jökulsárlón, au Sud-Est de l’Islande. On s’est dit que ce serait notre façon à nous de vous souhaiter un Joyeux Noël et de bonnes fêtes de fin d’année en famille et avec vos proches. On va vous faire rêver de cet endroit d’une beauté froide et paisible, dont les couleurs oscillent entre le bleu de l’eau et le blanc de la glace.


Je me suis rendu à Jökulsárlón, seul au volant de ma fière Hyundai i10 louée deux jours plus tôt à Reykjavik, sur les conseils donnés par mes hôtes le soir de mon arrivée dans la capitale la plus septentrionale du monde. Ce couple de jeunes retraités bretons expatriés a su me convaincre, sans me montrer d’images, de la féérie de l’endroit. Et c’est ainsi que je partais le lendemain plein d’excitation mais également anxieux  à l’idée de rouler seul vers l’inconnu, sur près de 500 kilomètres !

Si après avoir lu cet article, l’envie vous prenait de faire le même périple, vous commenceriez sûrement par une pause touristique d’un jour afin d’admirer le Cercle d’Or et autres merveilles de l’Islande qui se trouvent sur le chemin, et dont nous vous parlerons dans de prochains articles. Mais c’est en entamant la seconde moitié du voyage qu’une sensation d’évasion vous envahirait alors que vous vous rapprocheriez de votre destination.

L’Islande est une terre sauvage, préservée, parfois verdie par la mousse et les herbes, arrosées des nombreuses cascades que l’on peut contempler le long de la fameuse route goudronnée A1 qui fait le tour de l’île. Mais elle abrite également des paysages lunaires, morts, irréels, impensables pour quiconque n’a jamais foulé son sol et vu de ses propres yeux ces infinies étendues de sable noir et de roche volcanique. Que dire également du sentiment d’humilité que vous ressentirez lorsque lors de la dernière heure de route, vous vous rendrez compte que le géant blanc Vatnajökull, l’un des plus grands glaciers d’Europe, défilera à l’infini sur votre gauche.

Ne vous méprenez pas comme j’ai pu le faire: Jökulsárlón n’est ni une ville, ni un village ! Vous allez traverser un pont et vous serez arrivés. Au milieu de nulle part. Vous trouverez une simple cabane dans laquelle il vous sera possible de vous restaurer. Mais il vous coûtera probablement moins cher de vous acheter un sandwich à Vik, la dernière « grande » ville que vous aurez franchie deux heures auparavant. Et oui: lors des deux dernières heures de route, ne vous attendez pas à croiser grand monde ! Les petites villes sont plus rares, les habitations isolées également, et vous vous surprendrez à rouler pendant de longues minutes sans rencontrer la moindre âme. Ne vous plaignez pas… Vous vouliez de l’évasion, vous en aurez !


Vous vous demanderez sans doute ce qu’il y a à faire à Jökulsárlón. Vous pourrez, comme moi, vous asseoir pendant plusieurs heures et contempler la beauté des icebergs qui, fraîchement détachés du glacier, s’en vont vers l’océan. Le tout en écoutant le chant des centaines d’oiseaux qui peuplent les lieux.
Vous pourrez aussi partir à la recherche des phoques qui, semble-t-il, s’amusent avec les visiteurs. Je n’ai pas eu cette chance. Cela aurait été sans aucun doute la cerise sur la généreuse tranche d’évasion que la nature m’offrait sur un plateau.
Si l’envie vous y prend, et que vous avez le budget pour, vous pourrez monter à bord d’un véhicule amphibie qui vous permettra de vous rapprocher des icebergs, et peut-être d’en effleurer un du bout des doigts.
Mais surtout, ne faites pas comme cette famille américaine, dont on raconte qu’ils avaient cru pouvoir monter sur un iceberg pour faire des photos, et que l’on a dû sauver de toute urgence avant la chute dans une eau gelée, le bloc de glace étant parti à la dérive…

Mais assez bavardé… Nous vous invitons à regarder cette petite video que j’avais tournée sur place, en espérant que grâce à elle, vous vous évaderez à Jökulsárlón pendant une minute. Ou mieux encore, nous espérons que cet article vous aura donné l’envie d’y aller, de vous asseoir face au glacier et de vous délecter du spectacle qui s’offrira à vous.

S’il est dommage que Jökulsárlón soit interdit au scrabble parce que c’est un nom propre, vous pouvez toujours vous poser la question en attendant de vous y rendre : est-il plus facile de le lire ou de l’écrire ?
Joyeux Noël à tous !

Catégories :Europe, Islande, On s’active, Randonnée, Slideshow, Voyage

Tagué:Europe, Glacier, Iceberg, Islande, Jokulsarlon, Lagune, Mer, Oiseau, Tourisme, Voyage

Commentaires fermés.